Vitesse

18 Réflexion

La réflexion se produit lorsqu’un signal rebondit sur une surface lisse non absorbante et plus large que l’onde elle même, tel un dessus de table, et change de direction, comme une balle le fait au ping-pong. Les réflexions peuvent affecter, de façon significative, les communications LAN sans fil en intérieur, en diminuant les performances et les débits. La réflexion est telle que l’angle d’incidence est égal à l’angle de réflexion et suit la Loi de Snell-Descartes :

Réflexion

Il y a deux principaux types de réflexion : « Sky Wave Reflexion » ou réflexion ionosphérique et « Microwave Reflexion » ou réflexion micro-onde. La réflexion ionosphérique se produit à des fréquences inférieures à 1 GHz, là où les longueurs d’ondes sont très larges. Le signal rebondit sur les fines particules chargées de l’ionosphère dans l’atmosphère terrestre. C’est la raison pour laquelle vous pouvez capter, par une nuit claire, une station AM en étant très loin de la source. Les signaux micro-ondes existent entre 1 GHz et 300 GHz. Du fait des hautes fréquences, les longueurs d’ondes sont beaucoup plus petites, d’où l’appellation micro-onde. Les micro-ondes peuvent rebondir sur de plus petits objets, comme une porte en métal. C’est le type de réflexion qui nous intéresse dans les environnements Wi-Fi. En extérieur, les micro-ondes peuvent rebondir sur des objets larges et des surfaces lisses comme les immeubles, les routes, les masses d’eau et même la surface de la terre. En intérieur, les micro-ondes rebondissent sur des surfaces lisses comme les portes, les murs et les classeurs. Tout ce qui est fait à base de métal engendre une réflexion, sachant que les matériaux comme le verre et le béton peuvent aussi engendrer une réflexion.

La réflexion peut être une source sérieuse de problème de performance pour les WLAN 802.11a/b/g. Si des portions d’ondes, rayonnées par une antenne, sont réfléchies en créant de nouveaux fronts d’ondes et atteignent le récepteur, alors cela produit un effet appelé « Multipath ». Ce phénomène peut dégrader la force et la qualité du signal reçu et même causer de la corruption de données et de l’annulation de signaux. En revanche, les radios 802.11n et 802.11ac utilisent des antennes « Multiple-Input Multiple-Output » (MIMO) et des techniques avancées de « Digital Signal Processing » (DSP) pour tirer un avantage du « Multipath ».

License

Icon for the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License

Réflexion by Gilbert MOÏSIO is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License, except where otherwise noted.

Partagez ce livre