Vitesse

25 Gain

L’amplification d’un signal RF engendre un gain. Le gain d’une antenne se mesure en décibels isotropes (dBi) qui est un changement de la puissance du fait de l’accroissement de l’énergie isotrope. L’énergie isotrope est définie comme une énergie émise de façon égale dans toutes les directions. Une antenne isotrope est une antenne théorique idéale qui irradie dans toutes les directions avec un gain de 1 (0 dB). Ceci est l’équivalent de zéro gain et zéro perte (Gain = 0 dBi).

Gain

Une augmentation de l’amplitude du signal est le résultat soit d’une amplification active du signal avant que celui-ci n’atteigne l’antenne, soit d’un gain passif en concentrant le signal rayonnant depuis l’antenne. Sans l’aide d’une source d’énergie extérieure, une antenne fournit un gain passif, comme le ferait une loupe qui concentrerait les rayons du soleil en un point. Une antenne avec un gain passif ne peut pas créer de l’énergie, la puissance totale rayonnée est identique à celle d’une antenne isotrope. Toute énergie supplémentaire rayonnée dans le sens favorisé est également compensée par moins d’énergie rayonnée dans une autre direction. La seule façon d’accroitre le gain horizontalement pour une antenne omnidirectionnelle, est de décroitre le gain verticalement. Le gain passif est produit en concentrant le signal RF à l’aide d’une antenne, qui est un équipement passif ne nécessitant pas d’alimentation externe.

Les antennes qui ont gain plus élevé ont des largeurs de faisceau plus étroites et donc moins de chance de recevoir des interférences. En revanche, les antennes qui ont un gain plus faible ont une largeur de faisceau plus importante favorisant la réception d’interférences. La largeur de faisceau horizontale d’une antenne omnidirectionnelle est de 360° et lorsque le gain augmente ou diminue, la largeur du faisceau reste de 360° mais la couverture augmente ou diminue.

Changer et accroitre le gain d’une antenne augmente la quantité d’énergie RF à sa sortie, ce qui peut violer les règles des organismes de régulation locaux et rendre caduque la certification.

En utilisant une source d’énergie extérieure, un amplificateur peut fournir un gain actif, en vérifiant que l’amplificateur est certifié et que la quantité d’énergie RF résultante respecte les règles des organismes de régulation locaux.

Un gain actif est généralement produit par le « Transceiver » ou émetteur/récepteur ou par l’utilisation d’un amplificateur sur le câble qui connecte l’émetteur/récepteur à l’antenne. De nombreux « Transceivers » sont capables d’émettre à différents niveaux de puissance avec la plus haute puissance produisant un signal amplifié. Un amplificateur est généralement bidirectionnel, c’est à dire qu’il amplifie la tension AC aussi bien en entrée qu’en sortie. Les appareils produisant un gain actif nécessitent une source d’alimentation externe.

Deux types d’outils différents peuvent être utilisés pour mesurer l’amplitude d’un signal à un point donné. Le premier, un outil du domaine fréquentiel, peut être utilisé pour mesurer l’amplitude dans un spectre fini de fréquences. Cet outil commun dans le domaine du WLAN s’appelle un « Spectrum Analyzer » ou analyseur de spectre. Le deuxième, un outil du domaine temporel, peut être utilisé pour mesurer la façon dont l’amplitude du signal change au fil du temps. Le nom classique de cet appareil est un oscilloscope. Alors qu’un analyseur de spectre est très fréquemment utilisé lors d’une étude de site, l’oscilloscope n’est presque jamais utilisé sur le terrain, mais plutôt en laboratoire dans des environnements de tests.

Outils

License

Icon for the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License

Gain by Gilbert MOÏSIO is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License, except where otherwise noted.

Partagez ce livre